Story

Nécrologie Manfred Schlessinger

Ce vendredi 12 janvier, nous avons pris congé de Manfred Schlessinger. Avec sa disparition, c’est une personnalité charismatique et un entrepreneur chevronné qui s’en va.

Manfred Schlessinger a débuté sa carrière en qualité de représentant commercial pour une usine chimique de la région zurichoise. A l’époque déjà, il avait compris que le succès commercial dépendait de l’avantage que l’on était à même de proposer à ses clients. Renonçant à un salaire fixe, il a demandé à être payé en fonction de ses ventes: bien vite, il est devenu l’employé le mieux rémunéré au sein de l’entreprise.

Guère surprenant qu’un homme de cet acabit ait souhaité devenir entrepreneur. Durant la Seconde Guerre mondiale, les Pays-Bas ont coulé leurs matières premières cruciales dans le Zuiderzee pour les protéger contre l’envahisseur allemand. Une fois la Guerre terminée, ces matières premières ont été récupérées pour être vendues. Manfred Schlessinger a pu en acheter aux Pays-Bas contre des devises étrangères. En 1947, il a fondé la société commerciale Monopol GmbH à Baden. Le nom de la société découle de celui de l’entreprise étatique néerlandaise chargée de la reconstruction du pays.

Cette relation professionnelle est devenue prépondérante pour sa vie future et pour sa famille. L’industrie suisse des vernis et peintures a bénéficié de sa maîtrise du français ainsi que de sa capacité à mener les négociations les plus difficiles. En tant que vice-président de l’association, il a dû en assumer la présidence lorsque son prédécesseur a remis sa charge suite à des changements économiques. Manfred Schlessinger a assumé cette présidence avec force engagement et naturel. Ses vastes connaissances lui ont permis de traiter tous les points restés en suspens et de se rapprocher de l’association européenne. Les réunions du conseil d’administration de l’Union suisse de l’industrie des vernis et peintures ont gagné autant en professionnalisme qu’en efficacité. Grâce à son engagement, il a su convaincre le directeur d’alors de rester au sein de notre association en dépit des appels de l’association européenne. Manfred Schlessinger a aussi mis son temps à profit pour résoudre les conflits au sein de l’industrie suisse et promouvoir la cohésion entre la Suisse alémanique et la Suisse romande.

Bien sûr, Manfred Schlessinger n’a pas fait que travailler. Son épouse Jacqueline, sa famille et ses petits-enfants ont revêtu une importance particulière tout au long de sa vie. Pour lui, les grands-parents devaient savoir posséder trois qualités essentielles: aimer, donner et se taire. Nos visites chez lui à la Brunnmattstrasse à Baden et l’hospitalité dont il faisait preuve à cette occasion nous restent tout particulièrement en mémoire. A chaque invitation, Manfred précisait que l’on ne parlerait pas de travail. Pourtant, c’est bien dans sa maison que nombre de problèmes professionnels se sont vus résolus.

Cher Manfred, il y aurait encore bien des choses à dire. Tu as marqué ta famille, l’entreprise et ton entourage sans jamais te mettre au premier plan. Ton départ laisse un vide douloureux.

Otto Weibel (ancien président de l’USVP Union suisse de l’industrie des vernis et peintures), janvier 2018.

Autres stories